Qui suis-je

Eclatons-nous

  Vous êtes 
 
  
promeneurs à être venus 
me rendre visite depuis septembre 2006.
Un nombre c'est bien ,mais c'est pas très
causant ... Mec lecteurs d'où venez-vous ?
Le 20 octobre 2007, j'ai mis cette carte
pour mieux vous connaitre.

outils webmaster

outils webmaster


Citation

"L'érotisme est l'une des bases de la connaissance
de soi, aussi indispensable que la poésie." 

 

 
Anaïs Nin, Etre une femme et autres essais.

Un petit clic si aimez ce site

www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.



Mon livre de chevet 
A lire absolument
 
   livre
  
  Ce que je lis en ce moment


 








Les forums que je fréquente

les plaisirs et pêchés mignons de Lola



Les dialogues de femmes de Sarahh









Je les ai rencontrés sur OB



Koulou


 

Muad


 

Le Musée de Muad


Michka 


 

Motdit


 

Arteashow


 

Baggins


 


Little red Dragon


Blackevil


Lib le poète



Guts ou le royaume de la chaleur


 Les sens de Claire

 

  Le carnet d'Erwan 

 

 

 Référencement

Erotisme sur BIG-annuaire

Annuaire de l'érotisme

L'annuaire de l'elfe de la forêt noire .

L'annuaire de didinath


annuaire du pépère  

Annuaire de Blogs

l'annuaire du WebAdd to Technorati Favorites

W3C

  • Flux RSS des articles

overblog

Bonjour à vous,


Je voulais vous faire part d’une rencontre que j’ai faite au mois d’avril dernier et qui m’a beaucoup marquée.
J’adore lire vous vous en doutiez,  mais ce que vous ne savez pas c'est que je ne manquerai pour rien au monde la fête du livre qui a lieu chaque année dans la ville où je réside.
J’ai toujours plaisir à errer au milieu des stands, de feuilleter un livre par ci, une bande dessinée par là.
J’aime à retrouver certains auteurs que je connais maintenant avec qui j’ai toujours quelques échanges fort sympathiques.


Je ne connaissais pas Thierry Séchan, sauf de nom …
Je suis passée devant son stand et je l’ai vu, lui ce livre :

J’aime l’eau, j’aime la nudité. J’aime sentir le contact de l’eau sur ma peau, cette image m’a séduite.
J’ai lu le résumé du livre et j’ai su qu’il me le fallait.
Thierry Séchan me regardait derrière ces lunettes noires, avec un charmant sourire. Je lui ai tendu mon livre et m’a demandé :

« Vous connaissez l’Ile du Levant ? »

« Hélas non, je ne la connais que de nom et de réputation »

Tout en faisant sa dédicace, il m’a dit :

« Quel dommage, vous aimeriez, j’en suis certain. »

et il a écrit :

« J’espère que vous aimerez la Levantine autant que Roman l’a aimé »


Oui, je l’ai aimée cette Levantine.


Cette gamine de quatorze ans qui jette son dévolu sur cet homme qui aurait pu être son père.


Mais je lui en ai voulu aussi.


Cet amour était impossible et j’en ai voulu à Laure d’avoir séduit Roman, et j’en ai voulu à Roman de n’avoir pas cédé à Laure


Une confusion de sentiments, une bousculade entre respect de la moralité et déception d’un amour empêché.


Voici deux petits extraits qui j’espère vous donneront envie de lire ce livre à votre tour.


Il marchait nu sur le sentier qui menait à la plage des Grottes. Il sentait bien que son cœur battait trop fort. Il était si émotif. Il allait revoir Camille et Laure, les voir vivre nues.
II descendit les derniers rochers et il fut sur le sable. Une vingtaine de nudistes s'y trouvaient allongés. Il passa devant les deux Allemandes, qui lui sourirent. Il les salua gentiment et fit encore quelques pas jusqu'à sa place, tout au bout de la plage. Lorsqu'il eut étendu sa serviette de bain, sorti livre et cahier, il s'assit et put observer les estivants. Sous l'arbre dont le feuillage apportait quelques zones d'ombre, il distingua aussitôt Camille et Antonio, tous deux assis. Camille fumait. À côté d'elle, Laure était couchée sur le ventre. Elle ne l'avait sans doute pas vu arriver. Roman ne put s'empêcher d'admirer ses longues jambes et ses petites fesses arrondies. Juste un instant. De son sac, il sortit une huile solaire et s'en enduit rapidement le corps. Il était déjà hâlé, mais il voulait l'être davantage. Il voulait être beau. Il voulait être un bel écrivain.


……………


«II ne faut jamais s'inquiéter pour moi, Roman. Je sais ce que je fais. Je ne suis plus une petite fille, figure-toi.
- Non, mais peut-être que tu l'embêtes, dit encore Camille.
- Pas du tout... bredouilla Roman.
- Alors je vous laisse.»
Et elle partit rejoindre Antonio.
«Tu ne m'embêtes pas, mais si tu pouvais me laisser un coin de serviette...»
II s'assit à côté d'elle, leurs épaules se touchaient presque.
« Si tu me racontais ton roman, Roman ? »
Roman ramassa une poignée de sable qu'il laissa s'écouler entre ses doigts.
«Ce n'est pas un roman, Laure. C'est un livre sur l'île du Levant, sur son histoire, sur la vie des Levantins d'hier et d'aujourd'hui...
- Tu vas parler de moi ? »
- Roman eut un petit rire.
«Pourquoi parlerais-je de toi? Tu n'es pas levantine...
- Ah bon?...»
Elle semblait déçue.
«Peut-être parlerai-je de toi dans une nouvelle, un jour... Ou même dans un roman. Pourquoi pas ?
- Est-ce que je mourrai à la fin ?
- Sûrement pas ! Je ne fais mourir que les méchants.
- Comment sais-tu que je ne suis pas méchante ? »
- Il la regarda avec un doux sourire.
«Les fées ne sont jamais méchantes.
- Parce que je suis une fée ?
- Oui, pour moi, tu es une fée. La fée du Levant !
- Drôle d'idée...»
- Elle parut réfléchir.
«Est-ce que tu me trouves jolie? demanda-t-elle d'une petite voix.
- Quelle drôle de question !... Tu es magnifique, Laure.
- Ah... Et ma mère ?
- Quoi, ta mère ?
- Tu la trouves jolie, elle aussi ?
- Elle est très belle.
- Ah... Plus belle que moi ?»
Roman passa sa main sur les cheveux de Laure.
« À quoi riment toutes ces questions ?
- À rien... Je me demandais, c'est tout...
- Tu te demandais quoi?
- Je me demandais si tu préférais ma mère à moi... »
Roman soupira.
«Laure... Tu me parles comme si on se connaissait depuis des années... C'est la deuxième fois qu'on se voit...
- La quatrième ! » corrigea-t-elle sèchement.
- Il la regarda avec étonnement.
«La quatrième, si tu veux.., mais c'est la deuxième fois qu'on se parle.
- Et alors ?
- Alors... rien. Tes questions me surprennent, voilà tout...»
Il marqua une pause, puis il ajouta :
«En plus, ta mère est avec cet Italien...
- Je le déteste. C'est un prétentieux. Je préférerais qu'elle soit avec toi... »
II sourit. Elle ajouta aussitôt :
«Non, je ne préférerais pas.»
Ils se regardèrent. Elle avait un air étrange qui troubla Roman


Vous pouvez retrouver Thierry  ici 


Par Chris - Publié dans : Eclats de mes coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Avril 2017
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Eclat-titudes

 

Droit de reproduction

Tous les textes présentés dans ce site
m'appartiennent et ne doivent être
reproduits en aucun cas et sous aucune
forme que ce soit sans mon autorisation.
Si vous désirez en publier un sur votre
site ou ailleurs ou si vous souhaitez
simplement m'écrire.

eclatsdemoi@yahoo.fr

Il me fera plaisir de vous répondre.
Merci de votre comprehension
et de votre respect !


 


 

Les images et photos utilisées
outre les miennes sont glanées
sur le net et leur auteur est
toujours indiqué.
Si l'une d'elle vous appartient
et que vous voulez que je la
retire
écrivez-moi.
Je le ferai aussitôt.

 


Mon site de prédilection




Et son forum


 J'aime et j'y écris :






Des textes inédits 
Chez  l'Eronaute

 

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus